Mikel Otaegi Irastorza | @otaegiirastorza

Mikel est un grand athlète, mais une personne encore meilleure. Pour lui, la clé est dans la tête.



Parlez nous de vous. D'où viens tu? Quel travail faites vous?

Je suis Mikel Otaegi Irastorza, j'habite à Usurbil et cela fait 4 ans que je suis devenu indépendant en achetant un appartement.
Je travaille dans un atelier mécanique à Usurbil depuis 2009 et je suis le chef d'atelier.

Mes études : Ingénieur technique en électronique.

Comment concilier travail et sport ?

Le sport est le complément parfait à mon travail, il m'aide à me détendre et à me vider la tête, c'est une échappatoire, m'aidant à déconnecter. Cela vous rend mentalement frais et avec des idées plus claires. Le sport vous donne des valeurs telles que la discipline, le sacrifice (les choses s'accomplissent sur la base de l'effort et sans abandonner).

Combien d'heures/semaine consacrez-vous au sport ?

Environ 20h par semaine 

Quel a été votre premier test ?

Mon premier triathlon a été celui de Durango et j'ai gagné dans la catégorie des moins de 23 ans. 2008 (j'ai remporté le circuit de duathlon basque sub23, remportant toutes les courses auxquelles j'ai participé).

2009 (Champion de triathlon longue distance U23 Euskadi et 3e de la catégorie absolue). Gagnez le circuit de triathlon basque sub23. 

2010 (Vainqueur du circuit de duathlon basque-navarrais dans la catégorie élite) Vainqueur de 3 épreuves (Arbizu, San Adrian et Barakaldo).

    Quelle épreuve a été la plus difficile ? Parce que?.

    L'ultra trail 3 handiak (101km de trail).
    C'était le plus dur car j'y suis allé sans me préparer musculairement. 2 semaines avant j'avais fait un Ironman de montagne extrême (Hispaman, où j'ai terminé 3e) et j'étais encore en convalescence. J'ai terminé le parcours à 16h et je me souviens que je me suis endormi dans la voiture au retour.
    Je suis resté 10 jours pour pouvoir à nouveau bien marcher.
     

    Quel outil mental utilisez-vous pour les moments critiques ?

    Je me souviens toujours de mon grand-père, décédé en 2009 alors qu'il faisait ses débuts avec l'équipe d'Euskadi. Il a toujours été ma référence, mon idole et j'ai une phrase tatouée sur mon bras qui me rappelle lui et les valeurs qu'il m'a inculquées depuis toute petite ("Ezina Ekinez Egina") 

    Avez-vous ou avez-vous eu une blessure due au sport ?

    Non, j'ai eu des surcharges, mais normal. L'année dernière, j'ai eu une sciatique, mais maintenant c'est oublié. Je fais partie de ceux qui essaient d'oublier les mauvais moments et de garder les bons, je suis une personne positive. 

    Parlons nourriture. Suivez-vous un régime pendant les préparations ? Hors d'eux?

    En 2014, j'étais avec un diététicien du sport, Ion Garraus, auprès duquel j'ai beaucoup appris. La vérité est que j'ai fait un très grand saut qualitatif, mais je dois admettre que cela peut être dangereux. Pendant la journée, vous pensez à ce que vous avez à manger, combien exactement... vous devenez obsédé.
    Je suis arrivé au point de connaître les calories que chaque aliment avait et j'ai décidé de mettre fin à tout cela. À partir de ce moment-là, je suis certaines directives pré-compétition, compétition et post-compétition, mais rien d'extrême.
     

    Pourquoi le triathlon et pas un autre sport ? Qu'est-ce qui vous a attiré vers le triathlon ?

    Il me semble que c'est le sport le plus complet puisqu'il comporte 3 disciplines. En ce qui concerne l'entraînement, vous pouvez choisir quoi faire en fonction du temps dont vous disposez, quel que soit le temps que vous faites, selon vos envies... Au moment de choisir les objectifs, vous avez une liberté totale, il n'y a personne qui vous oblige à faire des tests que vous n'en avez pas envie... De plus, vous pouvez vous mesurer à des professionnels un à un, ce qui est impossible dans de nombreux sports. Une autre chose qui m'attire, c'est que vous découvrez de nombreux nouveaux endroits et que vous vous faites de nombreux amis qui ont la même passion que vous, le sport et le désir de vous améliorer. 

    Vous aimez le RRSS ?

    Oui, même si je n'ai pas beaucoup de temps pour ça et le temps que j'en ai, je préfère en profiter pour faire du sport :) 

    Comment vous définiriez-vous ?

    Personne simple, passionnée de sport, j'essaie de m'améliorer tant sur le plan sportif que personnel et ami de mes amis. 

    Comment vous voyez-vous dans les mois/années à venir ?

    Comme jusqu'à présent, apprécier le sport et essayer de s'améliorer de jour en jour. 

    Quels objectifs sportifs as-tu à moyen terme (6-18 mois) ? Et à long terme ?

    En 2021, je veux faire 3 ultraman et essayer de me donner à 100% dans chacun d'eux, le Titan Desert, essayer d'être dans le combat Altriman (triathlon de distance Ironman) et améliorer ma note dans l'ultratrail 3 Handiak (101km).

    À long terme, j'aimerais aller au championnat du monde d'ultraman à Hawaï et essayer de bien faire. J'aimerais aussi faire le marathon des Sables (une course par étapes dans le désert en autosuffisance).

    Si vous deviez donner un conseil à quelqu'un qui ne pratique le tri/duathlon que depuis peu de temps. Quel serait?

    Profitez-en, ne soyez pas obsédé par le gps (rythmes, temps, repères...). En fin de compte, la beauté du sport, ce sont les gens que vous rencontrez et le fait de pouvoir profiter de la passion que nous partageons ensemble. 



    Instagram

    Blog

    Ecrire un commentaire