Sergio Camara Madrid | @sergiocamara1969

Sergio a une qualité qui le rend pratiquement invincible ; ne jamais abandonner. Après les questions suivantes, nous vous connaîtrons un peu mieux.



Parlez nous de vous. D'où viens tu? Quel travail faites vous?

Je suis de Grenade, mais j'habite à San Fernando (Cadix).
Je suis agent commercial pour ONCE à San Fernando.


Vous avez un défi très ambitieux en tête, expliquez-nous en quoi il consiste. Vous voyez-vous capable d'y parvenir ?

Pas un seul, j'ai plusieurs défis en tête.
Le premier est merci à toutes les personnes qui m'ont aidé dans les moments difficiles de ma vie.
Le second et le déclic de toutes les aides reçues récemment concerne la traversée de l'Espagne à vélo.
Et le troisième, et non moins important, est d'aider d'autres personnes à se battre pour la vie et de pouvoir donner le plus possible aux sports adaptés.
Absolument oui, je m'en vois capable sans aucun doute. Je suis passé de ne pas me battre pour ma vie à donner ma vie pour ceux qui m'aiment.

Comment concilier travail et sport ?

Dans mon travail j'ai un horaire flexible, en ce moment je suis au détriment de certains résultats médicaux et je suis en arrêt maladie, mon médecin me recommande de pratiquer le vélo et la natation pour des raisons de santé.

Combien d'heures/semaine consacrez-vous au sport ?

Je n'ai pas d'horaire précis, mais j'essaie d'y passer au moins deux heures par jour.

Quelle a été ta première fois sur le vélo ?

J'ai été plus dans les sports de contact comme le rugby, mais sur un vélo je prendrai environ trois ans et deux sérieusement dédiés pour pouvoir mener à bien mon défi.

    Quelle est la chose la plus difficile à faire à vélo pour vous ? Et le plus simple ?

    Après tout ce que j'ai vécu, rien. Mais si je dois dire quelque chose; Les montées sont les pires que j'ai.
    Les descentes, puisque c'est ce que je fais le mieux et je peux me sentir rapide et libre.

    Quel outil mental utilisez-vous pour les moments critiques ?

    Penser à ce que je ressentais avant, incapable de me baisser pour attacher mes lacets, regarder en bas et voir comment ma femme devait les attacher.
    Luttez pour ne pas être un fardeau et pour montrer qu'il n'y a pas de limites, car vous vous les mettez dans la tête.

    Parlons nourriture. Suivez-vous un régime pendant les préparations ? Hors d'eux?

    J'essaie d'éviter les graisses, les aliments frits, les sucreries et l'alcool. Et en dehors d'eux, j'essaie de rester le même.

    Pourquoi le vélo et pas un autre sport ? Qu'est-ce qui vous a attiré vers le cyclisme ?

    Parce que c'est un sport où je n'ai aucun impact sur mon dos et mes jambes, où je peux faire des parcours et voir des endroits que je ne verrais jamais à pied.
    J'étais attiré par le sentiment de liberté.

    Aimez-vous le RRSS?

    Oui, car utilisé comme il se doit, vous pouvez apprendre beaucoup des autres et ils peuvent vous guider dans ce sport, ainsi que partager mes idées.|

    Comment vous définiriez-vous ?

    Humaniste. J'ai toujours foi en l'être humain, nous pouvons nous améliorer si nous laissons de côté l'égoïsme et apprenons à partager.

    Comment vous voyez-vous dans les mois/années à venir ?

    Réaliser mes défis et aider les autres. La vie est tellement plus.

    Quels objectifs sportifs as-tu à moyen terme (6-18 mois) ? Et à long terme ?

    Je veux traverser l'Espagne en VTT, de San Fernando Cádiz, en passant par Talavera de la Reina et finir au Pays Basque.
    Après ce défi, un pour chaque arc.

    Si vous deviez donner un conseil à quelqu'un qui ne pratique le triathlon que depuis peu de temps. Quel serait?

    La vie en soi est déjà un défi. Les limites sont dans votre esprit.



    Instagram
    Blog
    Facebook

    1 commentaire

    Hola. Le escribo de Canal Sur. Querríamos entrevistarle antes de su marcha el próximo día 15 de mayo. ¿Podrías facilitarnos un teléfono de contacto? Gracias.

    Ignacio 29 avril 2022

    Ecrire un commentaire